Mazurca, Amizade

José Vianna da Motta (1868-1948)

Ref. ava161543

Mazurca, Amizade

At the age of seven and a half José Vianna da Motta composed the Mazurka Amizade (without opus) in D major which is one of his childhood works written between 1873 and 1883. Since no manuscript has been found, only the anonymous princeps edition, which we believe was published in 1876, allowed us to edit and publish this work. In the edition we present, errors of the princeps edition, including printing and musical edition errors, were corrected.

            It is probably in this piece that Vianna da Motta introduces chromaticism for the first time, especially in certain melodic passages (cf. b. 31, 38-39, 88 or 95-96). It must also be noted that with the exception of the first chord of measures 113 and 114, all four-note chords comprising an octave interval between the extremes include the arpeggio indication. This is possibly related to the difficulty of playing this type of chords for a seven and a half year-old child limited by the size and elasticity of his hands.

            Below, a structural analysis of this piece:

 

1-

9-

17-

25-

33-

41-

49-

57-

65-

74-

82-

90-

98-

106-

113-

Intro.

A

B

A'

Concl.

 

A

B

A'

C

D

C'

B

A''

 

a

a'

b

b'

a

a''

c x2

d x2

c

b

b'

a

a'''

D

G

D

(d)

C

G

C

G

D

 

            The musical phrases a', a'' and a''' are melodic variations of a, just as b' is a melodic variation of b (d can also be interpreted as a melodic variation of b). Section B (consisting of subsections C, D and C') differs from sections A and A' essentially by its tonality and absence of melodic variations.

 

 

João Costa Ferreira

 

 

            Composée par José Vianna da Motta à l’âge de sept ans et demi, la Mazurka Amizade (sans opus) en ré majeur fait partie des œuvres d'enfance écrites entre 1873 et 1883. Aucun manuscrit n'ayant été retrouvé, c'est à partir de l'édition princeps anonyme dont nous présumons qu'elle a été publiée en 1876 que nous avons révisé et de publié cette œuvre. Dans l'édition que nous proposons, des erreurs de l'édition princeps, notamment d'impression et d'édition musicale, ont fait l'objet de corrections.

            C'est probablement dans cette pièce que Vianna da Motta introduit pour la première fois le chromatisme, notamment dans certains passages mélodiques (cf. m. 31, 38-39, 88 ou 95-96, par exemple). Il faut aussi noter qu'à l’exception du premier accord des mesures 113 et 114, tous les accords de quatre sons comprenant un intervalle d'octave entre les extrêmes comportent l'indication arpeggio. Ceci procède sans doute de la difficulté de jouer ce type d'accords pour un enfant de sept ans et demi limité par la taille et l'élasticité de ses mains.

            Ci-dessous, un schéma formel de cette pièce.

 

1-

9-

17-

25-

33-

41-

49-

57-

65-

74-

82-

90-

98-

106-

113-

Intro.

A

B

A'

Concl.

 

A

B

A'

C

D

C'

B

A''

 

a

a'

b

b'

a

a''

c x2

d x2

c

b

b'

a

a'''

RE

SOL

RE

(ré)

DO

SOL

DO

SOL

RE

 

            Les phrases musicales a', a'' et a''' sont des variations mélodiques de a, tout comme b' qui est une variation mélodique de b (d peut être également interprété comme une variation mélodique de b). La section B (constituée des sous-sections C, D et C') se distingue des sections A et A' par sa tonalité et son absence de variations mélodiques notamment.

 

João Costa Ferreira